Insight sur les filtres CSS3

Exposons un cas concret : vous avez un site dynamique, et vous avez besoin de deux versions de la même image, l’originale, et une version floutée, plus sombre… que vous appliquerez par exemple au survol de la souris. Premièrement, ceci est une affaire de client-side ! Et celà a de multiples avantages :

  • Si les images sont ajoutées dynamiquement, on évite un traitement supplémentaire gourmand en ressource (flou, sépia…)
  • On évite de prendre plus de place sur le disque dur avec deux images alors qu’une seule peut suffire
  • On évite aussi la consommation de plus de bande passante et un temps de chargement supplémentaire pour le client

Enfin, vous comprenez qu’il n’y a que des avantages à déporter le traitement des images côté client. On pense évidemment à JavaScript pour faire ce boulot. Oui… pourquoi pas… Mais sachez que les filtres de CSS permettent d’en faire autant, le tout dans une extrême simplicité. Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici les effets qu’il est possible d’appliquer :

  • flou,
  • luminosité,
  • saturation,
  • contraste,
  • teinte,
  • inversion,
  • nuances de gris,
  • sépia

Ça ouvre quand même pas mal de possibilités ! Pour en savoir plus, je vous invites à aller jetez un œil à la traduction de l’article de Johnny Simpson sur Développez.com.

Il n'y a pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *